Incipit , chapitre 1, madame Bovary, Flaubert, 1857, commentaire.

Voici un premier sujet de littérature dans lequel deux questions ont été posées à des élèves de terminale L.

A propos de « Madame Bovary » de Flaubert,  :

  • Le personnage d’Emma n’apparaît pas dans le premier état du texte : en quoi le fait de l’ajouter est-il révélateur du projet d’écriture de Flaubert ?
  • Comment Flaubert transforme-t-il un fait divers en oeuvre d’art ? ».

Le contenu de cette page a déménagé : http://lescoursjulien.com/incipit-chapitre-1-madame-bovary-flaubert-1857-commentaire-2

Les Cours Julien

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr

Incipit de Madame Bovary, Flaubert, 1857.

Première partie

I

      Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son travail.
Le Proviseur nous fit signe de nous rasseoir ; puis, se tournant vers le maître d’études :
– Monsieur Roger, lui dit-il à demi-voix, voici un élève que je vous recommande, il entre en cinquième. Si son travail et sa conduite sont méritoires, il passera 
dans les grands, où l’appelle son âge.
Resté dans l’angle, derrière la porte, si bien qu’on l’apercevait à peine, le 
nouveau était un gars de la campagne, d’une quinzaine d’années environ, et plus haut de taille qu’aucun de nous tous. Il avait les cheveux coupés droit sur le front, comme un chantre de village, l’air raisonnable…

View original post 1 768 mots de plus

Le fou et la vénus, le Spleen de Paris, VII (Livre VII), Baudelaire, 1869 — Commentaire.

« Le fou et la vénus », Le Spleen de Paris, Baudelaire, 1869.

baudelaire
Baudelaire (Photographie Etienne Carjat)

« Le fou et la vénus », VII du Spleen de Paris, Baudelaire, 1869.

Le contenu de l’article est désormais à sa nouvelle adresse : http://lescoursjulien.com/le-fou-et-la-venus-le-spleen-de-paris-vii-7-baudelaire-1869-commentaire

L’Ennemi, les Fleurs du mal, 1857, Baudelaire — Commentaire.

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr

L’ennemi, Les Fleurs du mal, X, Baudelaire, 1857.

Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage,
Traversé çà et là par de brillants soleils ;
Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,
Qu’il reste en mon jardin bien peu de fruits vermeils.

(…)

Le contenu de l’article est désormais à sa nouvelle adresse : http://lescoursjulien.com/lennemi-les-fleurs-du-mal-1857-baudelaire-commentaire

Ariettes oubliées, III (3), Verlaine, romances sans paroles, méthode de commentaire, d’analyse, Verlaine, 1874.

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr (plan avec introduction et conclusion disponible dans la catégorie plans de commentaire)

Exemple de commentaire avec la petite méthode pratique.

Méthode d’analyse du poème de Verlaine « Ariettes oubliées III », de Romance sans paroles, 1874.

Ariettes oubliées, III

Il pleut doucement sur la ville.

(Arthur Rimbaud)

Il pleure dans mon cœur
Comme il pleut sur la ville,(…)

Le contenu de la page a déménagé ici : http://lescoursjulien.com/ariettes-oubliees-iii-3-verlaine-romances-sans-paroles-methode-de-commentaire-danalyse-verlaine-1874

Quand vous serez bien vieille, Ronsard

«  Quand vous serez bien vieille, au soir, à la chandelle… »

Ronsard, Sonnets pour Hélène, 1578.

(…)

Votre article a déménagé à cette adresse : http://lescoursjulien.com/quand-vous-serez-bien-vieille-ronsard