Un hémisphère dans une chevelure, Le Spleen de Paris, Baudelaire, 1869 — Commentaire

Un hémisphère dans une chevelure (en prose), Le Spleen de Paris, 1869, Baudelaire.

Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l’odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l’eau d’une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l’air.

Si tu pouvais savoir tout ce que je vois ! tout ce que je sens ! tout ce que j’entends dans tes cheveux ! Mon âme voyage sur le parfum comme l’âme des autres hommes sur la musique.

Le contenu de l’article est désormais à sa nouvelle adresse : http://lescoursjulien.com/un-hemisphere-dans-une-chevelure-le-spleen-de-paris-baudelaire-1869-commentaire

Cours particuliers de révision en Français pendant vacances de Pâques

Bonjour à tous,

Les vacances de Pâques commencent pour la zone C, et…le bac français approche!

Si vous avez besoin de cours pendant les vacances afin de réviser l’écrit et l’oral, d’approfondir des connaissances et des méthodes, vous pouvez me contacter: lescoursjulien@yahoo.fr

je me déplace à Paris et dans les Hauts-de-Seine.

Sinon, pour des informations rapides et ponctuelles, vous pouvez évidemment aussi me poser des questions: lescoursjulien@yahoo.fr

Bonnes révisions.

(de manière générale, voire dans l’onglet contact)

lescoursjulien

Dernier jour d’un condamné, chapitre 1, Incipit, 1829, Victor Hugo, commentaire.

Contact:lescoursjulien@yahoo.fr

Dernier jour d’un condamné, chapitre I, incipit, Victor Hugo, 1829.

Bicêtre.

Condamné à mort !
Voilà cinq semaines que j’habite avec cette pensée, toujours seul avec elle, toujours glacé de sa présence, toujours courbé sous son poids !
Autrefois, car il me semble qu’il y a plutôt des années que des semaines, j’étais un homme comme un autre homme. Chaque jour, chaque heure, chaque minute avait son idée. Mon esprit, jeune et riche, était plein de fantaisies. Il s’amusait à me les dérouler les unes après les autres, sans ordre et sans fin, brodant d’inépuisables arabesques cette rude et mince étoffe de la vie.

Le contenu de cette page a été déplacé à sa nouvelle adresse : http://lescoursjulien.com/dernier-jour-dun-condamne-chapitre-1-incipit-1829-victor-hugo-commentaire